Devenir franchisé: 6- Décision du « GO » !

L'Écart, Fourche, Décision, Balisage, Répertoire
 Depuis plusieurs semaines maintenant, le candidat à la franchise a passé un certain nombre d’étapes. Il a notamment reçu le DIP qu’il a bien analysé, seul ou accompagné, en prenant le temps nécessaire, y compris au-delà des délais obligatoires.

 

L’heure du choix est arrivée !

 

Si l’enseigne a validé la candidature (chaque enseigne a son propre timing pour valider un candidat), le candidat doit également « valider l’enseigne » et décider de s’engager ou de renoncer à son projet avec celle-ci.

 

Le moment du choix est souvent anxiogène car ce choix aura des impacts non seulement sur votre vie professionnelle mais également sur votre vie personnelle (il est, en effet, essentiel que la famille soutienne ce projet).

 

Avant d’annoncer sa décision officiellement, le candidat doit bien vérifier une dernière fois que :

  • Il a bien compris les tenants et aboutissants de l’enseigne ;

  • Il a envie d’entreprendre, en franchise en particulier ;

  • Il dispose de l’apport personnel nécessaire pour se lancer ;

  • Il a reçu toutes les réponses à ses interrogations ;

  • Il a l’énergie et la volonté suffisantes pour mener son projet au bout.

 

Dans ces conditions, il pourra sereinement poursuivre les étapes qui le mèneront bon gré mal gré au lancement de son activité.

 

Au moment de la décision, il ne faut pas oublier que la franchise, même si elle est censée diminuer les échecs, n’est pas une assurance tout risque, comme toute aventure entrepreneuriale. L’oublier peut conduire à de lourds désagréments, financiers en particulier.

 

A ce stade, l’enseigne sera disponible pour répondre au mieux aux doutes résiduels.

 

 

Nos conseils :

 

Encore une fois, si le candidat le peut, il ne doit pas faire l’économie des conseils d’un expert et il doit s’assurer qu’il a bien toutes les clefs pour décider de manière sereine. 

« Comment tuer, à coup sûr, un réseau naissant : » (Part 2/4)

Une mauvaise notion des besoins financiers 

 

L’impression de facilité de la création de ce modèle d’entreprise (lien vers l’article précédent sur le blog) se double, régulièrement, d’une très mauvaise approche des besoins financiers indispensables à la création d’un système organisé.

 

Peu d’entrepreneurs « intuitifs », qui pensent à la franchise comme un axe de leur développement ont, en effet, une réelle idée des besoins nécessaires pour lancer leur réseau proprement et durablement.

 

Si l’on prend en compte, tout d’abord, les besoins inhérents à la « franchisation » de l’activité, il est primordial de disposer de fonds permettant de :

 

  • Mettre en place la stratégie de la tête de réseau si la duplicabilité est avérée ;

  • Créer puis mettre en place tous les outils nécessaires au développement (DIP et contrats, partenariats divers, outils marketing, outils de recrutement, outils de gestion d’entreprise, etc.) ;

  • Définir et mettre en œuvre une stratégie de communication globale pour créer puis asseoir une visibilité.

 

Ces besoins et coûts non exhaustifs s’entendent sans la création d’une activité référente préalable, souvent appelée « Pilote ».

 

Une partie des coûts de la franchisation peut être pris en compte par les associés s’ils sont en mesure de définir la stratégie et créer les outils par eux-mêmes. Pour autant, les outils juridiques et marketing nécessiteront immanquablement des experts et, par conséquent, des besoins financiers.

 

Si les associés n’ont pas toutes les compétences pour structurer (au sens le plus large du terme) un réseau de franchise, il sera totalement indispensable de faire appel à un cabinet de développement externe ! S’en exonérer est suicidaire, dans ce cas.

 

A ces coûts initiaux, s’ajoutent les coûts en temps (et donc en argent) nécessaires à la création de la notoriété de la nouvelle enseigne et les coûts liés au(x) premier(s) recrutement(s).

 

Si la tête de réseau n’a pas anticipé ce besoin financier, sur 18 - 24 mois, davantage parfois, la trésorerie fondra comme neige au soleil et le réseau titubera puis implosera !

 

(Article 3 : « une surchauffe induite de recrutements », à paraitre le 17/10/2016)

 

JL Fumey, Avenir Franchise / Devenir Franchisé

 

Six bonnes pratiques pour faire connaître son point de vente en franchise au moment de son ouverture (avec un petit budget).

Etape essentielle pour un nouveau franchisé : faire connaître son point de vente et l’installer dans le paysage commercial.

Comment y arriver et se démarquer au plus vite de ses concurrents ? Voici 6  bonnes pratiques sur lesquelles miser. Continuer la lecture de Six bonnes pratiques pour faire connaître son point de vente en franchise au moment de son ouverture (avec un petit budget).

Franchisé : savoir anticiper le marché

Vous êtes franchisé ? Anticiper  les variations de votre marché vous permettra de rentabiliser plus rapidement votre investissement.

Pourquoi anticiper ?

Anticiper signifie prévoir, devancer, aller au-devant de…

Un entrepreneur ne peut pas vivre enfermé dans sa bulle, uniquement dans le présent. Il doit en permanence se projeter et prévoir l’avenir, être à la fois pro actif et réactif. Continuer la lecture de Franchisé : savoir anticiper le marché

Ouvrir une franchise à l’étranger

Près de 40% des enseignes françaises ont au moins un point de vente à l’étranger. Acquérir une franchise en dehors du territoire national est donc une piste à ne pas négliger : laissez-vous tenter !

Le choix de la destination

Celui-ci se fera en fonction, prioritairement, de vos capacités linguistiques d’adaptation. En effet, quoi de plus naturel et sécurisé de songer à un pays dont vous parlez la langue !

Pour le maximum de sécurité, choisissez – sans compter les DOM TOM – un pays francophone : Belgique, Canada, Suisse, ou Côte d’Ivoire, ou encore les pays du Maghreb. Vous pouvez aussi opter pour des pays anglophones, que vous connaissez déjà ou dans lesquels vous avez de la famille. Si vous partez avec femme et enfant(s), il est souhaitable d’être entouré un minimum dans ce projet, tout au moins aux plans familial/personnel : la création d’entreprise, même en franchise, étant chronophage.

Continuer la lecture de Ouvrir une franchise à l’étranger